Assurez-vous que vous discutez non seulement des avantages et des inconvénients de ce type de relation avec votre partenaire, mais aussi des limites spécifiques que vous souhaitez fixer. Vous devez tous deux discuter en profondeur de ce qui vous semble confortable et de ce qui ne l’est pas. N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas seulement des désirs et du niveau de confort de votre partenaire et de la tierce personne, mais aussi des vôtres. Une fois que vous avez une idée claire des limites que vous souhaitez mettre en place (ou de l’absence de limites), assurez-vous de les communiquer à la personne qui participe avec vous AVANT de le faire, afin que tout le monde sache clairement ce qui est attendu.

Encore une fois, il est utile de demander à la personne qui participe avec vous et votre partenaire si elle est à l’aise avec tout cela et quelles sont ses limites pendant cette période. C’est également un bon moment pour aborder les questions de sexualité sans risque. Les suppositions sont dangereuses sur le plan émotionnel et physique dans ce type de situation.

N’oubliez pas de discuter des limites de toutes les relations par la suite, comme les appels téléphoniques, les réunions, etc. Par exemple, votre partenaire peut être à l’aise avec un plan à trois en sa présence, mais ne pas accepter que vous rencontriez l’autre personne sans elle ou vice versa. Il est toujours bon de clarifier ces choses à l’avance.

Ceci étant dit, je voudrais également garder à l’esprit que nos fantasmes ne sont pas toujours le meilleur outil de mesure pour déterminer si nous serons réellement à l’aise dans la réalité de la situation. Souvent, les gens pensent qu’ils vont réagir ou se sentir d’une certaine manière, puis, lorsqu’ils sont confrontés à la réalité de la situation, ils se rendent compte qu’ils ne ressentent ou ne pensent pas ce qu’ils pensaient. Un exemple non sexuel est celui des couples qui se marient. Le jour du mariage est rarement aussi insouciant ou magique qu’on le pensait. Il en va de même pour d’autres situations potentiellement riches en émotions, comme les aventures sexuelles.

C’est pourquoi je recommande d’avoir un mot de sécurité qui permette à toutes les personnes concernées de savoir quand quelque chose vous met mal à l’aise. Un bon moment pour utiliser un tel mot est lorsque des couples interagissent et que des sentiments tels que l’insécurité, la jalousie ou la colère apparaissent. Cela permet à l’autre partenaire de savoir que nous ne lui reprochons pas d’être responsable de nos sentiments inconfortables, mais que nous voulons simplement le lui faire savoir afin qu’il ne continue pas à le faire.

Si le moment est propice, nous pouvons choisir d’en discuter ou parfois nous attendrons plus tard si nous en ressentons le besoin. Néanmoins, il est très rassurant pour chaque partenaire de savoir que l’accent est mis sur le travail d’équipe tout en faisant preuve de respect, d’amour et de confiance envers l’autre personne. Cela crée un sentiment de sécurité et vous permet donc d’être encore plus désinhibé, car vous savez que, quoi qu’il arrive, vous allez y arriver.

Les couples qui sont suffisamment matures pour avoir ce niveau de communication éviteront généralement les problèmes lors d’une exploration sexuelle de ce type. Ce sont les couples qui ne communiquent pas, qui font ce genre de choses spontanément sans en parler d’abord à l’autre partenaire ou sous l’influence de drogues ou d’alcool qui risquent le plus d’avoir des problèmes de ce genre. Si je mentionne les drogues et l’alcool, ce n’est pas parce que je condamne nécessairement leur usage, mais parce que, souvent, nous les utilisons pour “nous détendre”, ce qui signifie parfois que nous nous engourdissons face à des sentiments inconfortables qui nous hanteront plus tard, une fois dégrisés.

Si vous constatez que l’un de vous est à l’aise avec certaines choses et que l’autre ne l’est pas, je vous suggère de ne pas le faire. Il faut vraiment que les deux partenaires respectent le fait que seules les choses avec lesquelles vous êtes tous deux à l’aise soient mises en œuvre. Pour les choses qui ne conviennent pas à l’un des partenaires, je suggère de communiquer pour voir s’il est possible d’y travailler et si les deux partenaires peuvent trouver un terrain d’entente ou faire des compromis. L’objectif est de faire en sorte que les deux partenaires se sentent habilités et respectés, qu’ils soient seuls ou avec d’autres personnes sur le plan sexuel. En résumé, la clé pour que tout se passe bien : communication, respect et confiance.

Plan à trois : Avant d’essayer Préférence de la femme coquine :
Endroit de préférence pour le sexe de cette femme sexy: